L’excommunication d’une personne précise.

Publié le par annonym

L’excommunication d’une personne précise.
Par le savant du hadîth, l'érudit ‘Abdallah ibn ‘Abder-Rahmân As-Sa‘d
 
بسم الله الرحمن الرحيم
و به نستعين و لا حول و لا قوّة إلا بالله العلي العظيم
Question :
Quelles sont les conditions d’excommunication d’une personne précise ?
 
Réponse :
L’excommunication se fait soit sur un individu précis, soit sur une généralité de gens. Certaines personnes, par ignorance, pensent qu’une personne précise ne peut être excommuniée, or ceci n’est pas vrai. Lorsque les éléments indiquant que cette personne a commit un acte ou proféré une parole qui implique sa mécréance et son apostasie sont confirmés, et que la preuve de cela lui a été établie, alors il ne fait aucun doute que cette personne précise est jugée mécréante en personne.
 
Cette question est longuement détaillée, nous allons donc donner quelques exemples afin qu’une partie de cette mise en détaille s’éclaircisse :
 
Si un individu, par exemple, se moque de la religion et insulte le Seigneur des mondes –qu’Allah nous protège- et bien il ne fait aucun doute que cet individu précis est un mécréant, et on ne dit pas « Nous devons lui établir la preuve ! » Car la preuve lui est fondamentalement établie, ceci parce que l’interdiction d’insulter Allah, -qu’Allah nous protège- n’est cachée à personne, et il n’est caché à personne que ceci est un énorme et immense péché, ceci n’est caché à personne.
 
Et il y a des péchés pour lesquels il faut établire la preuve, comme par exemple une personne qui vient de se convertir à l’islam et qui dit : « L’alcool, c’est permis. » Pour cette personne, on doit lui établir la preuve, car la plus grande probabilité est qu’il ne connaissait pas le sujet dû au faite qu’il vient de se convertir. Ou encore le cas d’un homme vivant dans un lieu éloigné des musulmans, qui ignore donc des choses qui sont inévitablement connues dans la religion. Pour un tel cas, il est impératif d’établir la preuve à cette personne. Si ensuite il s’obstine, alors là il devient mécréant. Exemple : un homme ne sait pas que celui qui abandonne la prière a le statut de mécréant, et bien il faudra lui établir la preuve. Cependant, il n’est dans la majorité des cas pas inconnus à une personne vivant parmi les musulmans que l’abandon de la prière est une mécréance. De ce fait, l’individu précis qui l’abandonne est un mécréant, si sont cas est celui que nous avons cité.
 
 
Source : Question posée au cheykh contenue dans les questions à l’assemblée des gens du hadîth.
 
Traduit par Abou Al Hassan ‘Abdallah Al Baljîkî.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article