Nommer quelqu’un « polythéiste » lorsqu’il commet du polythéisme avant l’établissement de la preuve (iqâmat al houjja)

Publié le par annonym

Nommer quelqu’un « polythéiste » lorsqu’il commet du polythéisme avant l’établissement de la preuve (iqâmat al houjja)
Question posée par téléphone à ‘Abdel‘Azîz ibn ‘Abdallah Ar-Râjihî.
 
 
Question :
Il y a une fatwâ du comité de permanence des grands savants d’Arabie Saoudite qui dit :
« Toute personne qui a cru au message de Mouhammad, salla llahou ‘alayhi wa sallam- et aux restes de ses lois, et qui après cela se prosterne pour un autre qu’Allah comme pour l’habitant d’une tombe, ou un walî, ou le cheykh  d’une voie (soufie), il est alors considéré mécréant, apostat de l’islam associant à Allah un autre qu’il adore, même s’il prononce les deux attestations lors de sa prosternation pour un autre qu’Allah du au fait qu’il commet ce qui annule cela en se prosternant pour un autre qu’Allah. Cependant, il se peut qu’il soit excusé pour son ignorance, de ce faite on ne lui applique pas la sentence tant qu’on ne lui a pas apprit et que la preuve ne lui soit établie et qu’il ait été, durant trois jours, exhorté à se rétracter, dans le but de lui accorder un retour au pardon, afin qu’il se repentisse. S’il persiste après cela à se prosterner pour un autre qu’Allah, on le met à mort pour son apostasie. Donc, l’explication et l’établissement de la preuve se font pour lui accorder de se rétracter avant d’appliquer la sentence, et pas pour le nommer « mécréant » après que l’explication lui soit faite. Au contraire, on le nomme « mécréant » pour sa prosternation pour autre qu’Allah, ou pour le vœu qu’il a fait dans le but de se rapprocher d’un autre qu’Allah, ou le sacrifice d’un animal pour autre qu’Allah. » Fin de citation.[1]
 
Puis un frère m’a dit que ce que veut dire le comité ici, c’est que toute personne qui se prosterne pour un autre qu’Allah, on lui donne le nom de polythéiste mais on ne le juge pas mécréant et on ne lui applique pas la sentence tant qu’il n’y a pas eu d’établissement de la preuve. Par contre, même avant l’établissement de la preuve, toute personne commettant du polythéisme se nomme « polythéiste » qu’il soit ignorant ou pas. Est-ce juste ?
 
Réponse :
Oui c’est correct, on ne le nomme pas « croyant » alors qu’il fait du polythéisme. Appel t’on « croyant » une personne qui fait du polythéisme ?! Une personne qui invoque un autre qu’Allah, c’est un polythéiste ! Cependant, on ne lui applique pas la peine tant que la preuve ne lui est pas établie. Et un individu qui sacrifie des animaux pour des morts, et qui invoque autre qu’Allah, l’appel t’on « croyant » alors qu’il fait du polythéisme ?! On ne l’appel pas « croyant », mais on le nomme polythéiste, cependant il faut impérativement lui établir la preuve avant de le tuer, avant de lui appliquer les jugements tel le fait de ne pas le laver (lorsqu’il meurt), et de ne pas prier pour lui, il faudra impérativement lui établir la preuve. Mais on ne l’appel pas « croyant » alors qu’il fait du polythéisme. Oui…
 
Question 
Et si je vois une personne ainsi, car cela se trouve beaucoup, particulièrement au Maroc et en Algérie, les gens adorent les tombes, m’est-il permit de dire qu’ils sont monothéistes et musulmans car on ne leur a pas établi la preuve ?
 
Réponse :
Non ! Tu dis qu’ils sont polythéistes, mais on ne les combat pas tant qu’on ne leur a pas établi la preuve. Celui qui fait du polythéisme ne se nomme pas « croyant ». Celui qui fait du polythéisme se nomme polythéiste. Mais on ne lui applique pas de sentence tant que la preuve ne lui est pas établie.
 
Question :
On m’a aussi dit qu’on l’appel « Mécréant ignorant. » Est-ce juste ?
 
Le cheykh :
Hein ?
 
Le questionneur :
On m’a dit qu’une telle personne, l’individu précis qui se prosterne pour un autre qu’Allah ou sacrifie pour un autre qu’Allah se nomme « mécréant ignorant » jusqu'à ce que la preuve lui soit établie.
 
Réponse :
On le nomme « polythéiste », mais il faut lui établir la preuve, on ne le combat ni n’applique sur lui la peine tant que la preuve ne lui a pas été établie. Oui…
 
 
Source : Cassette de questions réponses de Belgique posées au cheykh ‘Abdel‘Azîz Ar-Râjihî.
 

Traduit par Abou Al Hassan ‘Abdallah Al Baljîkî.



[1] Fatwâ n° 4400 du comité des grands savants, signée par les cheykh : ‘Abdallah ibn Qou‘oûd ,‘Abder-Razzâq ‘Afîfî et ‘Abdel’Azîz ibn Bâz, qu’Allah leur fasse miséricorde.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article