Le troisième degré : La perfection.

Publié le par Ibn Baz

Le troisième degré : La perfection.[1]
Son seul pilier est que tu adores Allah comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, Lui Il te voit.
 
Cela est indiqué par la parole d’Allah « Certes, Allah est avec ceux qui L’ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. » (sourate 16 verset 168)
 
Et la parole d’Allah « 217. Et place ta confiance en le Tout Puissant, le Très Miséricordieux, 218. qui te voit quand tu te lèves 219. et voit tes gestes parmi ceux qui se prosternent. 220. C’est Lui vraiment, l’Audient, l’Omniscient. » (sourate 26)
 
Et la parole d’Allah « Tu ne te trouveras dans aucune situation, tu ne réciteras aucun passage du Coran, vous n’accomplirez aucun acte sans que Nous soyons témoin au moment où vous l’entreprendrez. » (sourate 10 verset 61)
 
Et l’indication de la sounnah, le hadîth de Jabrâ’îl bien connu, d’Oumar ibn Al Khattâb qu’Allah l’agréé :
« Un jour, alors que nous étions auprès du Messager d’Allah – salla llahou ‘alayhi wa sallam, un homme vint soudainement à nous. Il avait des vêtements d’un blanc éclatant, une chevelure très noire et ne portait aucune trace visible de voyage, et aucun d’entre nous ne le connaissait. Il s’assit alors devant le Prophète – salla llahou ‘alayhi wa sallam – puis posa les genoux contre ses genoux, ses mains sur ses cuisses et demanda : « Ô Mouhammad ! Informe-moi de ce qu’est l’Islam. » Le Messager d’Allah – salla llahou ‘alayhi wa sallam – répondit : « L’Islam est que tu témoignes que nul ne mérite d’être adoré sauf Allah et que Mouhammad est l’Envoyé d’Allah, accomplir la Prière, s’acquitter de la Zakât, jeûner le mois de Ramadan et effectuer le Pèlerinage à la Maison Sacrée, pour celui qui en a les moyens. » Il dit : « Tu as dit vrai. » Nous fûmes alors très surpris de cette personne qui le questionne puis approuve ses réponses ! Il demanda : « Informe-moi de ce qu’est la Foi. » Il répondit : « Croire en Allah, en Ses anges, en Ses livres, en Ses messagers, au jour dernier et croire au destin, qu’il soit bon ou mauvais. » Il dit : « Tu as dit vrai. Informe-moi de ce qu’est la perfection. » Il répondit : « D’adorer Allah comme si tu Le voyais, car si tu ne le vois pas, Lui te voit. » « Informe-moi quand surviendra la dernière heure. » Il répondit : « Celui qui est questionné n’en sait pas plus que celui qui pose la question. » Il demanda : « Informe-moi alors de ses indices. » Il répondit : « Lorsque la servante enfantera sa propre maîtresse et que tu verras les va-nu-pieds, les sans-vêtements, les miséreux, les simples bergers se surpasser dans l’élévation de hautes constructions. » Puis il s’en alla et nous restâmes ainsi un très long moment. Beaucoup plus tard, le Prophète – salla llahou ‘alayhi wa sallam – me dit : « Omar ! Sais-tu qui est celui qui me questionnait ? » Je répondis : « Allah et Son Prophète le savent mieux. » Il dit : « C’est Jibrîl qui est venu vous enseigner votre religion»

(Rapporté par Mouslim.)[2]



[1] Quant-à la perfection (Al Ihsân) c’est de parfaire les adorations extérieures et intérieures, c’est le fait que tu adores Alla comme si tu Le voyais, car même si tu ne Le vois pas, Lui, Il te voit. Celui qui adore Allah de cette manière à atteint la perfection, et a rassemblé tout le bien. Allah soubhânah dit : « Certes, Allah est avec ceux qui L’ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. » et Allah ‘azza wa djall dit : « La miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants. » (sourate 7 verset 56) Et il y a beaucoup de versets dans ce sens.
 
[2] N.T. : Il n’y a pas de commentaire sur le hadith.
 

Publié dans Livres et Traités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article