Et l’indication de la peur

Publié le par Ibn Baz

Et l’indication de la peur[1] est la parole d’Allah : « C’est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N’ayez donc pas peur d’eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants. » (sourate 3 verset 175)



[1] Et en fait partie : La peur. La peur est de trois sortes :
 
La première : La peur cachée, cette peur est exclusivement pour Allah, car Il est tout puissant sur toute chose, c’est Lui que l’on craint et de qui on a peur. Comme Allah le dit : « N’ayez donc pas peur d’eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants. » Et Allah dit « Ne peupleront les mosquées d’Allah que ceux qui croient en Allah et au Jour dernier, accomplissent la prière, acquittent la Zakāt et ne craignent qu’Allah. » (sourate 9 verset 18) Et Allah dit : « Ne craignez donc pas les gens, mais craignez-Moi. »(sourate 5 verset 44)
 
La peur et la crainte d’Allah sont obligatoire, car c’est Lui qui change et retourne les cœurs, Il est puissant sur toute chose, Il est celui qui fait le bien et qui nuit, qui donne et qui prive, il est donc obligatoire d’avoir exclusivement peur de Lui, et qu’Il soit le Seul à être craint de cette manière dans toutes les affaires.
 
Cela dit, la peur cachée ne doit être vouée qu’à Allah exclusivement. Cette peur, c’est le fait que l’homme prenne peur d’une force particulière et cachée, immatériel. Ce pourquoi  les adorateurs de tombes croient que certaines personnes on le pouvoir de changer la création avec Allah ‘azza wa djall, ils croient également cela de leurs statues, des démons etc… Et ceci est du grand polythéisme. Ils croient aussi que ces gens ont le pouvoir de donner, de priver, d’égarer les cœurs, de faire mourir les gens sans avoir recours à des moyens matériels.
 
La deuxième : La peur causée par des choses matériels, comme Allah ta‘âlâ le dit le dit dans le récit de la bataille d’Ouhoud, lorsque l’on dit au prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- «  polythéistes se sont rassemblés contre vous, ils vont bientôt revenir chez vous. » Allah descendit alors le verset « C’est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N’ayez donc pas peur d’eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants. »
 
En effet, Satan fait peur de ses alliés, il les fait paraître puissants dans le cœur des gens afin qu’ils en aient peur. Allah dit donc « N’ayez donc pas peur d’eux » mais au contraire : remettez-vous en à Moi, et préparez vous contre eux, et ne vous faites pas de souci pour eux, comme le dit Allah « Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. » (sourate 8 verset 60)
 
Il n’y a pas de mal à cette peur due à quelque chose de matériel. Par contre, la peur cachée dans le cœur, c’est celle-là qui est interdite. Mais la peur due à une chose matérielle, comme par exemple avoir peur du cambrioleur, du voleur, ou de l’ennemi, il est impératif de préparer le nécessaire comme arme pour s’en protéger, ce pourquoi Allah dit « Ô les croyants! Prenez vos précautions » (sourate 4 verset 71) Et dans le récit de Moûsâ, lorsqu’il sortit de l’Égypte par peur de Pharaon et de son peuple, Allah dit : « Il sortit de là, craintif, regardant autour de lui. » (sourate 28 verset 21)
 
Cette peur là est une peur de quelque chose de matériel, il n’y a pas de mal dedans. Mais il n’est pas permis que la peur de l’ennemi empêche de le combattre et de secourir la vérité. Plutôt, cette peur doit pousser à se préparer contre les ennemis et à prendre garde.
 
La troisième : La peur naturelle, qui est innée chez l’être humain. Il n’y a pas de mal dans cela, comme avoir peur du serpent, du scorpion ou des bêtes féroces par exemple. Alors l’homme s’en éloigne, ou bien le tue ; et il s’éloigne des lieux où se trouvent les animaux dangereux, afin qu’ils ne lui nuisent pas.
 
Cette peur là est inévitable, car Allah a créé l’homme ainsi : il a peur de ce qui lui nuit, afin qu’il soit prudent. Il craint le froid, alors il met des vêtements épais, il craint la faim alors il mange, il craint la soif alors il boit… Ce sont des choses naturelles dans lesquelles il n’y a aucun mal.
 

Publié dans Livres et Traités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article