Quiconque dévie une de ces choses pour un autre qu’Allah

Publié le par Ibn Baz

Quiconque dévie une de ces choses pour un autre qu’Allah est un idolâtre mécréant, comme l’indique la parole d’Allah « Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente de son existence, aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants ne réussiront pas. » (sourate 23 verset 117.)[1]
 
Et dans le hadith : « L’invocation est le cerveau de l’adoration. »[2] Et l’indication de cela est la parole d’Allah « Et votre Seigneur dit: «Invoquez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés» (sourate 40 verset 60)


[1] D’après la parole d’Allah ta‘âlâ : « Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente de son existence, aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants ne réussiront pas. » Et d’après les autres précédents versets, et ceci est une indication de tout ce que nous avons dit précédemment.
 
[2] Dans le Hadith : « L’invocation est le cerveau de l’adoration. » Et dans une autre version : « L’invocation, c’est l’adoration. » Et Allah soubhânah a dit « Et votre Seigneur dit: «Invoquez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés » Allah nomma l’invocation ici par adoration, lorsqu’il dit « Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer » c’est-à-dire : de M’invoquer.
 
L’invocation, c’est de s’humilier pour Allah en l’invoquant, en Lui demandant la sécurité, et Lui demandant la subsistance, tout ceci est adoration. Lorsque quelqu’un la voue à une statue, ou arbre, une pierre ou un mort, il devient idolâtre associant à Allah ‘azza wa djall. Il est obligatoire de prendre garde au polythéisme, petit ou grand, et que l’adoration soit uniquement pour Allah.
 
Cependant, demander quelque chose à une personne vivante, présente et capable, et lui demander du secours dans une chose qui lui est possible, dans ce cas il n’y a pas de mal et cela n’est pas considéré comme du polythéisme. Si tu dis à ton frère par exemple : « Ô ‘Abdallah ! Aides-moi à couper cet arbre, ou à creuser ce puits ! » Il n’y a pas de mal à cela, comme Allah le dit dans le récit de Moûsâ : « L’homme de son parti l’appela au secours contre son ennemi. » (sourate 28 verset 15) L’israélien lui demanda de le secourir contre le copte, car Moûsâ était capable de le secourir, il parle et entend.
 
Mais s’il croit en une créature dans une chose où nul n’a de pouvoir en dehors d’Allah, ou qu’il croit que l’invoquer lui profite, ou qu’il peut lui nuire sans avoir recours à des moyens matériels, alors c’est du polythéisme et ce que l’invoqué soit présent, absent, vivant ou mort.
 
Et comme le dit Allah ta‘âlâ à leur sujet, qu’ils disent : « Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allah. » (sourate 10 verset 18) Il pensent donc qu’ils peuvent, en les adorant eux, obtenir leur intercession auprès d’Allah afin que s’exaucent leurs souhaits et qu’ils les rapprochent d’Allah, comme Allah le dit : « Nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah » (sourate 39 verset 3) Et cela est dû à leur ignorance et leur égarement quant-à l’intercesseur et l’intercédé.
 
Et toute l’intercession appartient à Allah, c’est Lui qui dispose de Ses adorateurs comme Il le désire, Il n’autorise l’intercession qu’à ceux dont Il a agréé les actes. Et personne n’intercède auprès de Lui tant qu’Il ne l’a pas permis. Allah dit « Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? » (sourate 2 verset 255) et Allah ta‘âlâ dit : « Et ils n’intercèdent qu’en faveur de ceux qu’Il a agréés » (sourate 21 verset 28) L’intercession ne se fait donc qu’après que l’intercesseur y est autorisé, et qu’elle soit agréée pour celui en faveur de qui on l’intercède. Et Allah soubhânah n’agréé l’intercession que pour les monothéistes.
 
C’est ce qui est authentifié du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam-, qu’il a dit lorsqu’on lui demanda « Qui seront les gens les plus heureux de jouir de ton intercession Ô messager d’Allah ? » Il répondit « Celui qui a dit « il n’y a de divinité qu’Allah » uniquement pour Allah, de son cœur. » Rapporté par Al Boukhârî dans son « Sahîh. » L’intercession ne se fait donc que pour celui dont les paroles et les actes sont agréés, parmi les monothéistes et les gens de la foi.
 

Publié dans Livres et Traités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article