Et c’est cela qu’Allah ordonna à tous les êtres humains

Publié le par Ibn Baz

Et c’est cela qu’Allah ordonna à tous les êtres humains, et les créa pour cela[1], comme Allah le dit « Et je n’ai créé les démons et les hommes que pour qu’ils m’adorent. » (sourate 51, verset 56)

« Pour qu’ils m’adorent » signifie : « qu’ils pratiquent le monothéisme envers Moi ». La plus grande chose qu’Allah ait ordonné est le monothéisme[2], et cela signifie : n’adorer qu’Allah uniquement.



[1] Il dit : « Et c’est cela qu’Allah ordonna à tous les êtres humains, et les créa pour cela... » En effet, Il leur ordonna le monothéisme et la pureté du culte. Il les créa afin qu’ils L’adorent, et leurs ordonna de l’adorer Lui seul dans leur prière, leur jeûne, leur invocation, leur peur, leur espoir, leur sacrifice, leur vœu et autre… Tous pour Allah uniquement, comme Allah le dit « Et ton Seigneur a décrété: «N’adorez que Lui… » (sourate 17 verset 23) Et comme Allah le dit « C’est Toi Seul que nous adorons, et c’est Toi Seul dont nous implorons le secours. » (sourate 1 verset 5) Et dans Sa parole : «Adore  donc Allah en Lui vouant un culte exclusif. » (sourate 39 verset 2) Et Il dit –soubhânah- : « Ô hommes! Adorez votre Seigneur » (sourate 2 verset 21)
 
C’est pour cette adoration que les gens furent créé. Les démons et les hommes furent créés pour elle, et c’est le monothéisme d’Allah, l’obéissance à Ses commandements et l’éloignement de Ses interdits.
 
Allah ta‘âlâ a dit « Et je n’ai créé les démons et les hommes que pour qu’ils m’adorent. » (sourate 51, verset 56) C’est-à-dire : Qu’ils pratiquent le monothéisme pour Moi dans leurs adorations, qu’ils Me la rendent à Moi exclusivement en pratiquant mes commandements et en abandonnant mes interdits. Et il y a d’autres versets dans ce sens.
 
[2] « La plus grande chose qu’Allah ait ordonné est le monothéisme » Et c’est n’adorer qu’Allah uniquement, c’est Lui seul que tu vises dans l’adoration sans personne d’autre : tu n’adores donc pas de statue avec Lui, ni de prophète, ni d’ange, ni d’arbre ni de démon, ni quoi que ce soit.
 

Publié dans Livres et Traités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article