charh qawaed arbae

Publié le par Rajihi

  • La quatrième règle : c’est que les polythéistes de notre époque sont coupables d’un polythéisme pire que celui des anciens, car les anciens n’associaient à Allah qu’en période de prospérité. Par contre en temps de difficulté ils adoraient Allah exclusivement. Quant-aux polythéistes de notre époque, ils associent constamment, que ce soit en période de prospérité ou de difficulté. Ceci est indiqué par la parole d’Allah : « Quand ils montent en bateau, ils invoquent Allah Lui vouant exclusivement leur culte. Une fois qu’Il les a sauvés des dangers de la mer en les ramenant sur la terre ferme, voilà qu’ils Lui donnent des associés. » (sourate 29 verset 65)[1]
 
Et Allah demeure le plus savant.

و صلى الله على محمد و على آله و



[1] La quatrième règle est que tu saches que les idolâtres de notre époque sont coupables d’un plus gros polythéisme que celui des anciens, dans le sens ou le polythéisme des idolâtres contemporains est plus gros et pire que celui des anciens. Bon, alors est-ce qu’il y a dans le polythéisme un polythéisme pire et plus gros qu’un autre ? La réponse est oui. Ils sont tous polythéistes, les anciens tout comme les contemporains, mais le polythéisme des anciens était plus léger, alors que le polythéisme des contemporains est plus gros et pire. Le polythéisme s’empire, tout comme les monothéistes se distinguent les uns des autres dans le monothéisme et la foi, certains ont une foi et un monothéisme plus fort que d’autres, et bien c’est pareil chez les idolâtres, il y en a qui sont pires que d’autres.
 
En effet, le polythéiste qui invoque autre qu’Allah est un idolâtre. Mais s’il invoque un autre qu’Allah et fait du mal aux croyants, les perturbe dans leur religion et les pousse à la mécréance, le quel des deux sera t’il pire ? Le dernier sera le pire. Le polythéiste qui se limite à faire du polythéisme pour lui uniquement est un idolâtre, mais sont polythéisme est plus léger que celui qui associe à Allah en poussant les croyants à la mécréance, en leur faisant du mal, en les perturbant et en leur imposant le polythéisme, celui là est pire, et digne d’un plus gros châtiment.
 
Allah ta‘âlâ a dit « Ceux qui ne croyaient pas et obstruaient le sentier d'Allah Nous leur ajouterons châtiment sur châtiment, pour la corruption qu'ils semaient (sur terre). » (sourate 16 verset 88) Il fit un différence entre celui qui mécroit pour lui même sans nuire à autrui, sans obstruer le sentier d’Allah et sans pousser les gens à la mécréance en leur faisant du mal, car ceci est une grosse mécréance et un plus grand péché : « Ceux qui ne croyaient pas et obstruaient le sentier d'Allah Nous leur ajouterons châtiment sur châtiment, pour la corruption qu'ils semaient (sur terre). »
 
L’auteur –qu’Allah lui fasse miséricorde- dit : « La quatrième règle est que tu saches que le polythéisme des anciens est plus léger que celui des contemporains, il s’agit des contemporains de l’époque de l’auteur et ceux d’après lui.
 
Que tu saches que le polythéisme des anciens était plus léger que celui des contemporains, et que le polythéisme des contemporains est plus gros, plus grave, pire et plus odieux que celui des anciens.
 
La démonstration de cela : C’est que les anciens associaient à Allah dans certaines périodes et pratiquaient le monothéisme dans d’autres : ils associaient en temps de prospérité et d’aise, et pratiquaient le monothéisme dans les moments serrés et difficiles. Ceci indique que leur polythéisme était plus léger car ils associaient dans certaines périodes et pratiquaient le monothéisme dans d’autres périodes… Mais ce monothéisme ne leur profite pas, il ne leur est pas profitable d’être monothéistes dans certaines périodes uniquement, il est impératif que l’homme soit monothéiste tout le temps. Ce polythéisme là est plus léger que celui de celui qui associe tout le temps.
 
Il dit donc : Les anciens polythéistes associaient dans certaines périodes, et pratiquaient le monothéisme dans d’autres, alors que les polythéistes contemporains associent tout le temps, il n’y a pas de période où ils sont monothéistes. Comment cela ? Il dit : « Les premiers polythéistes associaient en temps de prospérité, d’aide et de quiétude. Mais lorsque venait des temps difficiles et serrés, ils étaient monothéistes. Quelles étaient les périodes difficiles et rudes ? Lorsqu’ils s’embarquaient sur la mer et que les vagues frappaient leur bateau le bousculant de droite à gauche, ils disaient alors : « Ô Allah ! Ô Allah ! Ô Allah ! » Ils pratiquaient le monothéisme et leur polythéisme cessait, mais une foi arrivé sur la terre ferme, une foi en sécurité ils disaient « C’est bon ! » Et se mettaient à adorer Al-Lât, Al ‘Ouzzâ, les arbres et les pierres, ils étaient polythéistes.
 
Lorsqu’ils s’embarquaient en mer et que leur bateau se faisait bousculer par les vagues ils pratiquaient le monothéisme, et une foi arrivé sur la terre ferme en sécurité, et que la difficulté cessait ils devenaient polythéistes. C’est ce que nous indique la parole d’Allah « Quand ils montent en bateau, ils invoquent Allah Lui vouant exclusivement leur culte. » En Lui vouant exclusivement leur culte, sans association, ils Lui purifiaient le culte, Lui vouant exclusivement l’adoration. « Une fois qu’Il les a sauvés des dangers de la mer en les ramenant sur la terre ferme » Que se passait-il alors ? « , voilà qu’ils Lui donnent des associés. » Et Allah soubhânah dit : « Et quand le mal vous touche en mer, ceux que vous invoquiez en dehors de Lui se perdent. Puis, quand Il vous sauve et vous ramène à terre, vous vous détournez. L'homme reste très ingrat! » (sourate 17 verset 67) Et Allah soubhânah dit : « Quand une vague les recouvre comme des ombres, ils invoquent Allah, vouant leur culte exclusivement à Lui; et lorsqu'Il les sauve, en les ramenant vers la terre ferme, certains d'entre eux deviennent réticents; mais, seul le grand traître et le grand ingrat renient Nos signes. » Donc, le polythéisme des anciens est plus léger et moindre, car il ne se faisait que dans certaines périodes, et que dans d’autres périodes ils pratiquaient le monothéisme. Alors que les polythéistes des contemporains associent aussi bien en période de prospérité qu’en période de difficulté, voire même plus encore en période de difficulté, certains polythéistes, lorsqu’ils s’embarquent en mer et que les vagues les bousculent, disent « Ô ‘Alî ! Ô ‘Alî ! Ô Housseyn! Ô Husseyn ! » Chaque foi que la difficulté augmente, leur polythéisme s’intensifie, ils s’adonnent à l’adorations de leurs objets de culte. Leur polythéisme est plus intense encore en période de difficulté, ils s’adonnent à leurs adorés : « Ô untel ! Ô ‘Alî ! Ô ceci ! Ô cela ! »
 
Et il y a une autre différence entre le polythéisme des anciens et celui des contemporains qui nous montre que le polythéisme des anciens est plus léger que celui des contemporains, qui est pire. Cette différence est que, les anciens, qu’adoraient t’ils ? Ils adoraient des prophètes ou des saints, ou des arbres ou des pierres qui adorent Allah. Ils n’adoraient que des prophètes ou des pieux ou des arbres ou des pierres qui adorent Allah, ou alors le soleil ou la lune qui sont assujettis à Allah. Par contre les contemporains font plus que ça, ils adorent des mécréants et des pervers. Il y a une différence entre celui qui adore un mécréant et un pervers et celui qui adore un prophète ou un pieux, même s’ils sont tout les deux polythéistes, mais celui qui adore un mécréant ou un pervers est pire que celui qui adore un prophète ou un pieux ou un arbre ou une pierre. Les anciens n’adorent que les prophètes et les pieux, ou les arbres et les pierres qui adorent Allah. Alors que les mécréants adorent en plus des mécréants et des pervers, ce qui fait que le polythéisme des anciens est plus léger que celui des contemporains.
 
Le polythéisme des contemporains est plus gros que celui des anciens sous deux aspects :
 
Le premier : c’est que les anciens polythéistes pratiquent le monothéisme d’Allah en période difficile, ils Lui vouent un culte exclusif, ils pratiquent le monothéisme en temps difficile et associent en période de prospérité. Alors que les contemporains associent continuellement que ce soit en période difficile ou prospère.
 
Et le deuxième : c’est que les polythéistes anciens adoraient des arbres, des prophètes ou des pieux. Les arbres et les pierres adorent Allah, ils n’adoraient pas des mécréants ou des pervers, alors que les contemporains font plus que ça, ils adorent aussi des mécréants et des pervers, ce qui fait que leur polythéisme est pire et plus gros encore.
 
Qu’Allah nous accorde à tous le succès dans Son obéissance, et qu’Allah accorde à tous la science bénéfique et les actions pieuses. Et Qu’Allah bénisse et salue Mouhammad, les siens et ses compagnons.
 
Traduction terminée par la volonté d’Allah le 26/08/2005 à 18h33, à Bruxelles par Abou al Hassan ‘Abdallah Al Baljîkî.

Publié dans Livres et Traités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article