La septième annulation

Publié le par cheykh 'Abdel'Azîz Rajihi

La septième : La sorcellerie, qui inclut le çarf et le ‘atf, celui qui la pratique ou l’agréée est un mécréant, et cela est prouvé par le verset  « …mais les démons on mécru car ils enseignent aux gens la magie… »
(sourate 2 verset 102)[1]


[1] La septième annulation de l’islam est la magie, et fait partie de la magie le « çarf » et le ‘atf (N.T. Ces deux mots sont expliqués plus loin), quiconque la pratique ou l’agréée est un mécréant, et la preuve de cela est la parole d’Allah « mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, sans qu'ils n'aient dit d'abord: « Nous ne sommes rien qu'une tentation: ne soit pas mécréant. » » (sourate 2 verset 102).
 
Littéralement, la magie (As-Sihr) est une expression qui désigne une chose dont la cause est cachée et subtile.
 
Islamiquement parlant, c’est une expression qui désigne les incantations et charmes, les nœuds, les potions et les fumées qui influencent le cœur et le corps, qui rend malade, tue, ou bien sépare l’homme de son épouse.
 
La sorcellerie est appelée « Sihr » car le sorcier influence les gens dans leur intérieur, il utilise des incantations et des rituels qui influencent l’intérieur, le cœur des gens et leur corps. Cela influence soit par une maladie, soit en tuant, soit la séparation entre l’époux et l’épouse.
 
Le sorcier qui entre en contacte avec les diables commet forcément du polythéisme, car il y a entre lui et les diables un échange, un asservissement, un pacte ; le démon fait un pacte avec le sorcier, et ce pacte implique que l’homme sorcier devient mécréant, il est impératif qu’il mécroit, car le diable lui demande de se rapprocher de lui en pratiquant les idolâtries qu’il veut, comme en lui demandant de souiller le Coran d’impuretés, d’uriner dessus, ou de lui sacrifier un animal.
 
Lorsque le sorcier adore le démon en commettant le polythéisme, ce démon répond alors aux demandes du sorcier, si le sorcier lui demande de gifler quelqu’un alors il le gifle ; ou de tuer quelqu’un, alors il le tue. Ou bien lui demande des informations, alors il lui en donne. Mais le démon ne peut rien faire si ce n’est par la volonté et la prédestination d’Allah « …Or ils ne sont capables de nuire à personne qu'avec la permission d'Allah… » (sourate 2 verset 102).
 
Donc la sorcellerie est polythéisme, et quiconque la pratique, l’apprend, l’enseigne ou l’agréée devient mécréant, car celui qui l’agréée est comme celui qui la pratique : celui qui agréé le polythéisme est un polythéiste. La preuve de cela est la parole d’Allah « mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, sans qu'ils n'aient dit d'abord: « Nous ne sommes rien qu'une tentation: ne soit pas mécréant » » dans l’histoire des deux anges qui furent descendu sur terre et mis à l’épreuve ; lorsque quelqu’un venait à eux pour leur demander de lui apprendre la sorcellerie, ils le conseillaient et lui interdisaient sévèrement de l’apprendre, en leur disant « Nous ne sommes rien qu'une tentation: ne soit pas mécréant », et s’il persistait alors ils lui enseignaient.
 
Et donc, d’après le verset « Alors que Soulayman n'a jamais été mécréant, mais les démons on mécru car ils enseignent aux gens la magie », ils ont mécru pour avoir enseigné la magie aux gens, la magie est donc mécréance et apostasie, celui qui fait de la sorcellerie ou l’agréée est un mécréant.
 
Parmi les formes de sorcellerie, le « çarf » et le « ‘atf », le sarf : c’est de détourner la femme de son époux, ou l’homme de son épouse : il pratique la sorcellerie afin que l’homme, lorsqu’il va voir sa femme, il la voit sous une image dégoûtante, et la fuit, il ne veut pas s’approcher d’elle. Ou bien faire détester à la femme son mari, lorsqu’elle voit son mari, elle le voit sous une forme laide, elle ne supporte pas de le regarder, ils se séparent alors, il n’y a rien d’autre que la fuite mutuelle entre eux, mais c’est à cause que le sorcier à pratiquer la magie, ceci est le « çarf » il l’a fait se détourner de lui, et lui d’elle.
 
Quant au ‘atf, c’est l’inverse de cela, le ‘atf signifie : rendre l’homme amoureux de sa femme, lui faire de la sorcellerie afin qu’il ai un penchant pour elle, qu’il ait belle image d’elle, même si elle était odieuse, même si elle avait un mauvais comportement, il la voit comme la plus belle, et la meilleure parmi les gens. Ou bien la femme se fait ensorceler et se met à voir son époux comme le meilleur et le plus beau des hommes même s’il était détestable et de très mauvais comportement, ceci est le ‘atf, il s’attendrit pour elle et elle s’attendrit pour lui, ceci fait partie de la sorcellerie.
 
Ou aussi les enchantements, c’est une chose que fabrique le sorcier et qu’il donne à l’époux ou l’épouse et prétend que cela rendra la femme amoureuse de l’homme, et l’homme de la femme.
 
Quiconque fait de la sorcellerie ou apprend la sorcellerie ou agréée la sorcellerie ; et il fait partie de cela le çarf et le ‘atf, alors il est certes mécréant car il a commit du polythéisme, de l’associationnisme envers Allah ‘azza wa djalla, et la preuve de cela est la parole d’Allah « mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, sans qu'ils n'aient dit d'abord: « Nous ne sommes rien qu'une tentation: ne soit pas mécréant » et de la parole d’Allah « et ils apprennent auprès d'eux ce qui sème la désunion entre l'homme et son épouse » et de la parole d’Allah « Alors que Soulayman n'a jamais été mécréant, mais les démons on mécru car ils enseignent aux gens la magie ».
 
Cependant, les magiciens ne nuisent à personne si Allah ne l’a pas prédestiné, si Allah l’a prédestiné alors le mal se produit, Allah a dit « …Or ils ne sont capables de nuire à personne qu'avec la permission d'Allah… » c’est à dire « qu’avec la volonté d’Allah et Son décret. »
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article