La quatrième annulation

Publié le par 'Abdel'Aziz Rajihi

- La quatrième : Celui qui a la conviction qu’une guidée, autre que celle du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- est plus parfaite que la sienne, ou qu’un jugement autre que le sien est meilleur, comme ceux qui préfèrent le jugement des tawâghît à son jugement, est un mécréant.[1]


[1] La quatrième annulation de l’islam : Celui qui a la conviction qu’une guidée autre que celle du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- est plus parfaite que la sienne ou qu’un jugement autre que le sien est meilleur, comme ceux qui préfèrent le jugement des tawâghît à son jugement devient mécréant selon l’unanimité. Comme ceux qui préfèrent le jugement des tâghoût au jugement d’Allah et Son messager.
 
Quiconque croit qu’il y a ici une guidée plus complète que la guidée du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- ou qu’il y ait un jugement meilleur que son jugement, alors il est certes mécréant.
 
L’argument qui prouve cela : c’est qu’il n’a pas attesté que Mouhammad est le messager d’Allah, car l’attestation que « Mouhammad est le messager d’Allah » implique de lui obéir dans ce qu’il ordonne, et de croire en ce qu’il informe, de s’écarter de ce qu’il interdit et réprime et qu’Allah ne soit adoré que d’après ce qu’il a légiféré.
 
Donc, celui qui croit qu’il existe une guidée plus complète que la guidée du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- ou qu’un jugement est meilleur que le sien, alors il n’a pas attesté que Mouhammad est le messager d’Allah, et son attestation que « Mouhammad est le messager d’Allah » est nulle et non avenue.
 
Et même, s’il croit au fait qu’il y a une guidée qui égalise la guidée du messager –salla llahou ‘alayhi wa sallam- ou un jugement qui égalise le jugement du messager –salla llahou ‘alayhi wa sallam- alors il devient un mécréant, sans aucun doute.
 
Et de même, s’il croit que la guidée du messager d’Allah –salla llahou ‘alayhi wa sallam- est la plus parfaite guidée, et que son jugement est le meilleur jugement, mais il prétend qu’il est permis de prendre une autre guidée que celle du messager d’Allah, ou qu’il est permis de se faire juger par un autre jugement que le jugement du messager, alors il est certes mécréant, car il a rendu licite une chose dont l’interdiction en islam est inévitablement connue.
 
Quiconque dit « Vraiment, la guidée du messager d’Allah est la meilleure des guidées, mais il n’y a rien qui empêche de suivre une autre voie, même si la voie du messager est la meilleure. » Ou bien qu’il dise « Le jugement du messager d’Allah est meilleur que les lois établies par les hommes, mais cependant, juger par les lois établies par les hommes est permis » alors c’est un mécréant.
 
Il n’est pas permis de juger par les lois établies par les hommes et ce même si tu es convaincu que la loi islamique est meilleure, car dans ce cas, tu rends licite une chose dont l’interdiction religieuse est inévitablement connue, comme par exemple quelqu’un qui dit « La fornication est permise, mais moi je ne fornique pas.» Ou bien qui dit « Prendre les intérêts est permis, mais moi je ne prends pas les intérêts » devient alors mécréant, car la fornication et prendre les intérêts sont illicites, et le fait que tu les rendes permis alors que c’est une chose dont l’interdiction est inévitablement connue, c’est de la mécréance.
 
Ou s’il dit «Juger par les lois établies par les hommes est permis, mais la loi islamique est meilleure » nous lui répondons « Non, le fait que tu rendes le jugement par les lois humaines permis est mécréance et apostasie, car tu rends permis une chose dont l’interdiction religieuse est inévitablement connue. » Juger par les lois humaines est interdit selon l’unanimité, comme la fornication est interdite selon l’unanimité, tout comme prendre les intérêts est interdit selon l’unanimité.
 
Quiconque dit «Il est permis de forniquer » devient mécréant. Quiconque dit « Il est permis de prendre les intérêts » devient mécréant. Quiconque dit « Il est permis de juger par les lois établies par les hommes » devient mécréant, et ce même s’il est convaincu que la loi islamique est meilleure. Lorsqu’il croit au fait qu’il y a ici une guidée meilleure que la guidée du messager d’Allah –salla llahou ‘alayhi wa sallam- ou qui lui soit égale ou moins bonne mais qu’il soit permis de la prendre pour guidée, devient mécréant.
 
Et de la même manière celui qui croit qu’il est permis d’appliquer une autre loi que la loi d’Allah et Son messager, et ce qu’il croit que le jugement d’Allah est le meilleur ou moins bon ou égale, alors il est certes un mécréant, car il a rendu licite une chose dont l’interdiction est inévitablement connue, et la preuve de cela est qu’il n’atteste pas que Mouhammad est le messager d’Allah. Or, quiconque n’atteste pas que Mouhammad est le messager d’Allah est mécréant, car l’attestation que Mouhammad est le messager d’Allah implique de demander son jugement et de se faire juger par sa loi, et de croire qu’il n’est pas permis de se faire juger par autre que sa loi, et de croire qu’il n’est pas permis de suivre une autre guidée que la sienne, -salla llahou ‘alayhi wa sallam-.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article